Développer et Aider les Coopérations locales en santé

Un espace ressource, de mise en lien et de production de savoirs pour l’action à destination de l’ensemble des acteurs de la santé, de l’aide et du soin dans les territoires.

Accueil / VEILLE & PARCOURS / Un DAC du Val d’Oise partenaire du Dispositif Renforcé de Soutien à Domicile (...)

Un DAC du Val d’Oise partenaire du Dispositif Renforcé de Soutien à Domicile des personnes âgées

vendredi 5 février 2021

Les Dispositifs expérimentaux Renforcés de Soutien à Domicile (DRAD)

Le groupe MGEN est porteur d’une expérimentation à destination des personnes âgées en situation de perte d’autonomie (GIR 1 à 4) qui souhaitent continuer à vivre à leur domicile, financée dans le cadre de l’article 51 de la LFSS 2018 (forfait unitaire de 1 004 € mensuel par place).

Cette expérimentation fait suite à la mise en œuvre d’un premier dispositif innovant porté par la MGEN, toujours dans le cadre de l’article 51, le centre de soins ostéoarticulaires ambulatoire (CESoa).

L’expérimentation de ce dispositif innovant dans le Val-d’Oise, s’inscrit dans le cadre d’une expérimentation plus large sur le thème de "l’EHPAD hors les murs", déployée dans 11 départements et communautés de communes, concernant au total 589 usagers dans l’ensemble du territoire métropolitain.

Dans le Val d’Oise, l’expérimentions prévoit la création de 30 places en Ehpad « hors les murs » dans trois communes du Val-d’Oise, où si situent trois Ehpad géré par la MGEN (Marly-la-Ville, Louvres et Fontenay-en-Parisis).

Le dispositif s’organise autour de différents services et associe plusieurs partenaires donc le dispositif d’appui à la coordination du Val D’Oise, les services de soins à domicile ainsi que la plateforme de télémédecine Mesdocteurs.

Entrée dans le dispositif :

  • Guichet unique d’entrée dans le dispositif.
  • Place d’accueil d’urgence en Ehpad associé avec un accueil de moyenne durée de répit pour l’aidant.

Service renforcé de soutien à domicile :

  • Téléassistance 24 heures sur 24 / 7 jours sur 7.
  • Conciergerie.
  • Appels de convivialité.
  • Évaluation du logement et accueil en EHPAD le temps de la réalisation des travaux.
  • Téléconsultations lors de l’absence du médecin traitant ou en urgences dans la journée, facilitée par la présence au domicile d’une infirmière coordonnatrice.
  • Téléconsultations en urgence la nuit et le week-end.
  • logiciel de détection de l’apparition d’une décompensation de pathologies chroniques et éviter ainsi les hospitalisations.

Coordination :

  • La coordination des intervenants et du plan d’aide, de soins et d’éducation thérapeutique, est assuré par le médecin coordonnateur de l’EHPAD.
  • Les démarches administratives relève d’une secrétaire DRAD s’appuyant sur l’expertise d’une assistante sociale partenaire de l’expérimentation (DAC : dispositif d’appui à la coordination du territoire 95 Est).

Voir en ligne : Consulter le cahier des charges de l’expérimentations

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

👍 Réalisé par Santé Solution